Dollarisation de la toile : comment les USA dominent le monde par les finances et Internet !

Dollarisation de la toile : comment les USA dominent le monde par les finances et Internet !
dollar

À l’heure où les tensions géopolitiques et économiques façonnent les affaires mondiales, il est indéniable que la monnaie détient un pouvoir bien au-delà de sa valeur faciale. Le dollar américain, pilier du système financier international, règne en maître dans les échanges économiques et s’impose comme une véritable arme de guerre économique, utilisée habilement par les États-Unis pour asseoir leur influence et contrôler les réseaux mondiaux, y compris Internet.

Le dollar ne s’est pas seulement imposé comme monnaie de référence dans le commerce international; il est également la devise de prédilection pour les réserves des banques centrales et pour les transactions financières mondiales. Cette hégémonie reflète la puissance économique et financière sans précédent des États-Unis, qui exploitent cette position dominante pour influencer ou même contraindre des nations entières à suivre leur politique étrangère.

La capacité des États-Unis à imposer des sanctions économiques et financières est étroitement liée à la prépondérance du dollar. Les sanctions, souvent unilatérales, servent d’outil de pression politique pour forcer des régimes indésirables à se conformer aux exigences américaines. Ce mécanisme de contrainte, qui passe par l’exclusion du système financier mondial basé sur le dollar, peut avoir des conséquences dévastatrices pour les économies ciblées, provoquant inflation, récession, et même crise humanitaire.

En parallèle, la surveillance des transactions financières est devenue une composante clé de la stratégie de sécurité nationale des États-Unis. Grâce à leur accès privilégié aux réseaux de paiement internationaux et aux principales institutions financières, les autorités américaines peuvent suivre et analyser les flux de capitaux, ce qui leur permet de repérer et de perturber les activités illicites, mais aussi d’exercer un contrôle substantiel sur les dynamiques économiques mondiales.

Non content de son emprise sur le système financier, les États-Unis ont également étendu leur influence sur la toile mondiale. L’internet, né sous l’égide de projets de recherche financés par le gouvernement américain, est aujourd’hui un vecteur incontesté de puissance. La mainmise sur les infrastructures critiques d’Internet, telles que les serveurs racines de noms de domaine et les principaux points d’échange de trafic Internet, confère aux États-Unis une capacité sans pareille à contrôler l’information et à mener des cyber-opérations offensives ou défensives.

Cette domination numérique est d’autant plus renforcée par la suprématie des géants technologiques américains qui dominent le marché mondial, renforçant ainsi l’empreinte culturelle, économique et politique des États-Unis. L’influence de ces multinationales, qui va bien au-delà de la sphère technologique, se reflète dans leur pouvoir de façonner les normes, les régulations et, en fin de compte, le comportement des utilisateurs à travers le monde.

Il est toutefois important de souligner que cette position prééminente est de plus en plus contestée. Des puissances émergentes, telles que la Chine, cherchent à réduire leur dépendance au dollar et à promouvoir leurs propres devises dans les échanges internationaux. De même, des initiatives visant à établir des infrastructures alternatives à celles contrôlées par les États-Unis pourraient éroder la mainmise américaine sur les réseaux internet.