Davos: le cœur de l’économie mondiale bat sous le signe de la collaboration

Davos: le cœur de l’économie mondiale bat sous le signe de la collaboration
Davos

À l’aube d’une rencontre mondiale aussi cruciale que le Forum économique mondial de Davos, la communauté internationale retient son souffle. Prévu pour se tenir du lundi au vendredi de la semaine prochaine, cet événement incontournable du calendrier mondial est une vitrine privilégiée pour des échanges en haute altitude entre les grands de ce monde. Plus de 2 800 dirigeants issus de 120 pays convergeront vers le sommet suisse pour débattre de l’avenir économique et politique de notre planète.

Au sein de ce conclave de haut vol, plus de 300 personnalités publiques feront résonner leurs voix. Des leaders tels que Li Qiang, Antony Blinken, Emmanuel Macron, Ursula von der Leyen, Javier Milei, Volodymyr Zelensky, Pedro Sanchez et Antonio Guterres marcheront sur les neiges de Davos. Ensemble, ils formeront une mosaïque de visions politiques et d’approches économiques, reflétant la diversité et la complexité du paysage international contemporain.

Le thème porteur de cette 54ème édition résonne comme un appel à l’action : « Reconstruire la confiance ». Un thème qui trouve un écho particulier dans un monde secoué par les crises et les divisions. Klaus Schwab, le visionnaire à l’origine du Forum et président exécutif, dépeint un tableau où la fracture sociale et le scepticisme gagnent du terrain, créant un climat d’incertitude. La tâche qui incombe aux participants du Forum ne sera pas mince: il s’agira de dépasser la gestion des crises pour s’attaquer aux racines mêmes des malaises qui secouent nos sociétés, dans l’espoir de forger un avenir où la confiance règne à nouveau.

Borge Brende, président du Forum économique mondial, a, lors d’une conférence de presse virtuelle, mis en exergue la portée de cet événement. Il a notamment cité l’exemple paroxystique de la guerre à Gaza, soulignant l’importance de traiter ces problématiques au sein de Davos. En impliquant les parties prenantes clés, le Forum aspire à insuffler une dynamique positive au sein d’un monde assailli de défis pressants. La réunion de la semaine prochaine ambitionne de catalyser la coopération internationale et d’intensifier les liens entre les initiatives et les dirigeants.

Les sessions de travail promettent d’être un terrain fertile pour l’exploration de questions capitales. De la sécurité mondiale au commerce, en passant par la croissance économique, l’emploi, l’action climatique, la transition énergétique et la révolution technologique, tous les sujets seront auscultés avec la rigueur que réclame notre époque. Santé et bien-être ne seront pas en reste, témoignant de l’envergure pansectorielle du Forum.

La participation des leaders mondiaux sera à la mesure des enjeux. Des figures politiques d’horizons divers, dont Isaac Herzog, Najib Mikati, Mohammed Bin Abdulrahman Al Thani, Bisher Hani Al Khasawneh et Han Duck-soo, viendront enrichir le débat. Sur le front européen, des leaders tels qu’Andrzej Duda, Alexander De Croo, Kyriakos Mitsotakis, Mark Rutte et Aleksandar Vucic sont attendus. De l’Afrique, William Samoei Ruto et Bola Ahmed Tinubu, présidents du Kenya et du Nigeria respectivement, apporteront leur vision.

Les institutions internationales ne seront pas en reste. Des poids lourds comme Kristalina Georgieva, Ajay Banga, Ngozi Okonjo-Iweala, Jens Stoltenberg et Tedros Adhanom Ghebreyesus seront de la partie, garantissant que les voix des organisations multilatérales soient entendues.

Le Forum fera également la part belle aux défis globaux, en scrutant notamment des sujets d’avenir comme l’intelligence artificielle, les questions climatiques, les technologies émergentes et les frontières de l’espace. Les organisateurs ont souligné que les sessions exploreraient les partenariats régionaux, les moyens de stimuler la collaboration Nord-Sud et les stratégies pour un système commercial global efficace et inclusif.

Dans une veine diplomatique, les problématiques liées à l’Ukraine et aux Balkans occidentaux seront mises en avant. Le Forum sera précédé d’une réunion de 70 conseillers à la sécurité nationale, co-organisée par les gouvernements ukrainien et suisse, signalant la gravité des enjeux sécuritaires.

La diversité de la participation est un des atouts du Forum, avec 1 600 chefs d’entreprise et plus de 800 PDG et présidents d’entreprises membres et partenaires. Aux côtés des leaders économiques, plus de 150 innovateurs mondiaux et dirigeants d’organisations de la société civile, telles que Kirsten Schuijt, David Miliband, Luc Triangle et Tirana Hassan, feront entendre leur voix, attestant de la richesse des dialogues à venir.

En somme, le prochain Forum économique mondial de Davos s’annonce comme un moment charnière pour façonner le destin collectif, où les mots d’ordre seront coopération, innovation et, surtout, reconstruction de la confiance.