Boom du Nikkei et perspectives de l’économie asiatique

En Asie, les marchés financiers ont clôturé la semaine sur une note optimiste, emboîtant le pas à la tendance haussière observée à Wall Street. Parmi les indices, c’est le Nikkei japonais qui s’est particulièrement distingué en enregistrant une accélération notable. Cet élan a été capté dans une atmosphère chargée d’anticipation en raison d’un événement d’une importance capitale en Chine : la prochaine réunion de l’Assemblée populaire nationale. À cette occasion, le président Xi Jinping est attendu pour présenter les orientations économiques du géant asiatique pour l’année 2024.

Cette semaine boursière positive s’inscrit dans un contexte où les données économiques en provenance de Chine ont été attentivement scrutées par les investisseurs. En effet, il y a eu des signaux mixtes concernant la croissance industrielle chinoise. Les chiffres officiels et ceux émanant d’entités privées semblent diverger, plaçant les acteurs du marché dans une position d’attente avant une semaine qui s’annonce cruciale pour l’économie chinoise.

Plus précisément, le Nikkei a grimpé de 1,9% en une séance, illustrant la vigueur retrouvée des investisseurs. Les autres indices de la région n’ont pas été en reste : le Hang Seng de Hong Kong a gagné 0,73% et la bourse de Shanghai a progressé de 0,4%. Cette performance asiatique s’aligne sur les mouvements précédemment observés sur les marchés américains, où le rendement à 10 ans des obligations du Trésor est resté stable à 4,25%, et où les contrats à terme sur le Nasdaq ont vu une hausse modeste de 0,3%.

Les dernières données officielles concernant la production industrielle chinoise ont révélé une contraction pour le cinquième mois d’affilée, une situation influencée par les festivités du Nouvel An lunaire qui ont entraîné la suspension temporaire de l’activité dans de nombreuses usines. Toutefois, un rapport indépendant mené par Caixin a semé la surprise en indiquant un indice de croissance de l’activité industrielle à 50,9 en février 2024, surpassant les attentes des marchés et s’opposant aux chiffres officiels.

Le regard des économistes et des investisseurs est désormais tourné vers l’Assemblée populaire nationale qui se tiendra mardi. L’attention sera portée sur les déclarations du président Xi Jinping qui devrait exposer les objectifs de croissance économique de la Chine, en plus d’évoquer d’éventuelles mesures de stimulation budgétaire pour l’année à venir.

La réunion du Politburo du Parti communiste chinois, plus tôt dans la semaine, a donné des indications sur la nécessité potentielle d’une relance économique plus appuyée. Bien qu’il semble peu probable que des aides massives soient annoncées, la pression sur le gouvernement chinois est palpable, en particulier à la lumière des récentes données décevantes de la production industrielle.

Les analystes prédisent que Pékin pourrait se fixer un objectif de croissance d’approximativement 5% pour 2024, en ligne avec les performances de l’année précédente. Cependant, atteindre ce chiffre pourrait être un véritable défi cette année, surtout sans l’effet de base positif que la reprise post-pandémique de COVID-19 avait fourni en 2023.

Dans ce contexte complexe et dynamique, les investisseurs restent en alerte, prêts à décrypter les signaux du gouvernement chinois qui pourraient révéler la direction future de la deuxième économie mondiale. Les décisions prises lors de la prochaine Assemblée populaire nationale ne manqueront pas d’avoir des répercussions significatives sur les marchés financiers asiatiques, et par extension, globaux.